Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Petit Coeur de Beurre

Natasha Saint Pier, marraine de l'association Petit Coeur de Beurre.

 

Natasha Saint Pier est depuis peu la marraine de coeur de l'association.
Ensemble, nous porterons de beaux et grands projets.

 

"En novembre 2015 mon fils Bixente est né avec une malformation cardiaque. Il y a 1 enfant sur 100 dans son cas.

A travers son parcours j'ai rencontré des médecins et des infirmières dévoués. J'ai aussi croisé des parents, ceux qui quittaient l'hôpital soulagés et ceux qui arrivaient souvent soucieux. Puis les enfants toujours aussi courageux

J'ai eu envie d'aider à l'amélioration du quotidien de tous ces gens.
C'est avec l'association Petit Coeur de Beurre que j'ai choisi de travailler pour y arriver."


Natasha St-Pier

 

En mai 2017, Natasha St Pier sort un ouvrage intitulé "Mon petit cœur de beurre".

Acheter le livre en ligne

 

~~En 2015, après l’échographie du quatrième mois de grossesse, Natasha St-Pier attend de son médecin la réponse habituelle : « Tout va bien ». Au lieu de cela, celui-ci s’écrie fermement : « On va le sauver, votre bébé ! » Et pour Natasha, l’enfer commence…
Son fils Bixente est atteint d’une malformation cardiaque à hauts risques, avec la possibilité de la trisomie 21. Seule l’amniocentèse éclaircira ce point. Natasha risque d’être confrontée au choix entre mettre au monde un enfant handicapé ou interrompre la grossesse, à un moment où il ne sera plus un fœtus, mais un bébé… Elle échappera à ce dilemme, mais pas à l’opération à cœur ouvert que Bixente devra subir à quatre mois, et qui n’est pas sans danger.

« Mon beau petit garçon, on allait le couper en deux…
Pendant les mois qui précèdent l’opération, j’ai l’impression de vivre en sursis… »

Et le jour J arrive.

« Peut-être est-ce ma dernière nuit avec lui. Peut-être qu’il ne reviendra pas… Peut-être qu’il reviendra, mais aura besoin d’un pacemaker. Si c’est ma dernière nuit avec lui, je veux le garder dans mes bras… »

L’opération a réussi. Mais Natasha nous décrit ce parcours affolant où il faut pourtant maîtriser l’angoisse, soulignant le soutien sans faille du corps médical, et nous livrant les confidences d’autres parents dans sa situation.
Elle ne s’arrête pas là, cependant. Car même si tout s’est bien passé pour Bixente, on ne sait pas ce que ça donnera dans vingt ans. Il portera peut-être à vie l’étiquette de son handicap, qui pèsera sur son avenir social et professionnel. Sauf si la recherche vient à bout de cette malformation ! Or, vu le nombre impressionnant de bébés atteints, elle ne fait pas partie des maladies orphelines dont s’occupe le « Téléthon ». Et vu les 14 000 cardiopathies différentes qu’elle engendre, on n’a plus d’argent pour poursuivre les investigations ! C’est pourquoi Natasha St-Pier s’est engagée pour l’association Petits Cœurs de Beurre, qui lutte pour aider la recherche sur les cardiopathies congénitales du fœtus, de l’enfant et de l’adulte.

 

 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus