Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Paroles de ...

"Deux ans après ma greffe, un bel objectif s’est ouvert à moi : me remettre au sport et surtout participer aux 19ème Jeux Mondiaux des Transplantés."

Je m’appelle Fabrice et j’ai 31 ans. Je suis dessinateur-projeteur au sein du groupe BOUYGUES à GUYANCOURT (78).

Je n’avais que 2 ans lorsque les médecins m’ont détecté une malformation cardiaque. Cette malformation ne m’empêchait pas de vivre normalement et je n’étais suivi qu’une fois par an par une cardiologue.

Durant mon adolescence, j’ai pratiqué du sport au collège mais aussi pour le loisir notamment dans des clubs de tennis de table, natation, volley et boxe.
Ma jeunesse concorde aussi avec l’apparition des premiers symptômes. J’étais sujet à des crises de palpitations récurrentes.

En juin 2000, j’ai consulté une cardiologue spécialisée dans les malformations congénitales à l’hôpital Necker enfants malades. En Août de cette même année, un cerclage m’a été posé autour de l’artère pulmonaire afin de muscler mon cœur. Cependant le cerclage n’a pas tenu et a dû être retiré. S’en sont suivis deux mois d’hospitalisation, de multiples complications post-opératoires et cinq interventions successives…
Toutefois, de 2000 à 2009, j’ai mené une vie quasi normale. La natation faisait à nouveau partie de mes loisirs quotidiens. Je me suis inscrit aussi au volley en 2009 pendant 1 an.
Fin 2009, mes résultats d’examens étaient insatisfaisants et j’ai été une nouvelle fois hospitalisé. De 2000 à 2010, les crises de palpitations survenaient une fois par mois et duraient en moyenne un quart d’heure. A partir de 2010, celles-ci étaient beaucoup plus fréquentes (tous les 2-3 jours) et plus longues (plusieurs heures).

En Juin 2010 suite à plusieurs malaises, le diagnostic tombe : il me faut une greffe du cœur.
On m’a posé un défibrillateur ayant pour vocation  d’envoyer une décharge en cas d’arrêt cardiaque.
 A partir de Septembre 2010, j’ai été mis sur liste d’attente pour recevoir ma greffe. Après 11 mois d’attente, l’hôpital dans lequel j’étais suivi m’a appelé…

Le 20 Aout 2011, on m’a greffé un nouveau cœur.

Deux ans après ma greffe, un bel objectif s’est ouvert à moi : me remettre au sport et surtout participer aux 19ème Jeux Mondiaux des Transplantés.
Un défi énorme car j’ai choisi des disciplines qui restent encore très difficiles en tant que jeune greffé.
Je n’ai eu aucune médaille, mais j’ai trouvé la satisfaction de me surpasser à travers cet évènement particulier.Les Jeux ont eu lieu à DURBAN en Afrique du Sud, l’été 2013. C’était l’occasion de faire un beau voyage, riche en émotions et surtout en rencontres. J’ai eu la chance de côtoyer d’autres greffés.

Début avril 2014, j’ai intégré l’équipe de coureurs transplantés pour la course ducœur. C’est une course en relais qui part de Paris, va jusqu’ à Bourg saint Maurice puis aux Arcs soit 750 km en 4 jours- 4 nuits.
En juin de cette même année, j’ai revu un bon nombre d’amis de DURBAN aux Jeux Nationaux de Biarritz.
Inscrit en athlétisme, j’ai remporté l’or au 100 et 60 mètres. Au badminton j’ai été médaillé en bronze (simple et double). Et j’ai eu une autre médaille d’or en catamaran.

"La vie est incroyablement folle. Certaines rencontres le sont également."

Marie Vic-Dupont est née avec une cardiopathie congénitale.

Opérée quatre fois à coeur ouvert, elle est l'auteur du livre "Les équilibristes.

Elle a souhaité reverser une partie de ses droits d’auteur à l’association Petit coeur de beurre !

 

Au sein de l'association Petit Cœur de Beurre, nous avons ADORE ce roman!

Très frais, très positif, il nous rappelle que la Vie est Belle !

L'interview de Marie.

1/ tu es née quel jour ? Un dimanche 31 janvier.

2/ est ce que cela a eu une incidence sur l'organisation de vie de famille ce jour là ? et après ? Pas vraiment. Mon père jardinait quand ma mère a perdu les eaux. Il l'a emmenée à la clinique et il est retourné à son jardinage. Il n'a jamais aimé les hôpitaux;)

3/ les 3 personnes qui t'ont le plus marquée : (pardon pour la 4e et 5e personne ;))

- de 6 à 14 ans : Blandine, une soeur de coeur

- de 15 à 20 ans Elodie, pareil...une autre soeur de coeur et elle est également la fille d'un des chirurgiens qui a réparé mon coeur. La vie est incroyablement folle. Certaines rencontres le sont également.

- de 21 ans à aujourd'hui: Florian, mon mari.

...

Pour lire la suite de l'interview de Marie, c'est ici.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus